RAMUS INDUSTRIE TOUJOURS AU CENTRE DE PROJETS INNOVANTS

Post thumbnail

Cette fois-ci c’est sur Annecy, dans notre région que cela se déroule, avec une première en France qui permettra de chauffer 550 logements grâce à l’eau du lac, à l’aide d’une vanne guillotine Ramus Industrie SAS DN600 (type VGR) + renvoi d’angle et passage étanche pour loger la motorisation dans un regard au sec.
Elle permettra de contrôler la totalité de l’alimentation du projet.

Déjà utilisée pour alimenter le réseau de distribution d’eau local, l’eau du lac d’Annecy permettra désormais également de chauffer et de rafraîchir le futur quartier des Trésums, situé sur ses rives. Ce projet a été conçu par le spécialiste des énergies renouvelables IDEX. Les travaux, commencés en début d’année, devraient être finalisés à l’automne 2021.
Le système imaginé par IDEX en collaboration avec SGI Ingénierie S.A.S permettra de chauffer 18 bâtiments d’habitation, une résidence pour retraités, un hôtel et le centre nautique des Marquisats.

Le principe : l’eau du lac sera puisée à vingt mètres de profondeur, à un endroit où sa température est stabilisée à 7°C tout au long de l’année. Elle alimentera ensuite des pompes à chaleur eau/eau, connectées à un réseau de chaleur urbain qui desservira l’ensemble du quartier. La totalité de l’eau puisée sera ensuite restituée au lac.
Grâce à ce système, le groupe Idex espère couvrir 95 % des besoins en chauffage et en eau chaude des bâtiments reliés à ce réseau, soit 11 000 MWh par an. Les 5 % restants seront assurés par des chaudières gaz. En cas de nécessité, ces chaudières prendront également le relais. À terme, le recours à l’eau du lac permettra d’économiser 2 250 tonnes de CO2 par an, en comparaison avec un système de chauffage conventionnel.
Les ressources lacustres seront également utilisées pour refroidir le futur hôtel, la résidence seniors et le centre nautique. Ce système de refroidissement sera construit sur le principe du « géocooling ». Il devrait permettre, par l’intermédiaire d’échangeurs, de rafraîchir ces bâtiments sans avoir recours aux systèmes de climatisation individuels traditionnels, particulièrement énergivores. La boucle d’eau assurera 100 % des besoins en climatisation de ces bâtiments (soit 400 MWh par an) et consommera, selon Idex, quinze fois moins d’énergie qu’un système de climatisation classique.
Au total, grâce au recours à l’eau du lac, ce réseau de chaleur et de froid utilisera 65 % d’énergie renouvelable.

 

 

 

retour aux actus

La Société du Canal de Provence et Ramus Industrie SAS s’associent !

En savoir plus